Textes primés au concours étoiles de l'aube

Publié le par l.essoreuse.over-blog.com

Deuxième prix moins de 12 ans, Hamza El Mhaour

 

Une fleur fermée Mhael Houmaraz

Dans une fleur fermée

Se trouve un heureux bonhomme

Qui aime le parfum

On y trouve aussi

Ses amis rouges et sans yeux

Il y a un cheval taché de blanc et de noir

Le cheval court

Il a peur

Il fait frémir un pétale

Le pétale rit

Le cœur de la fleur rit

Elle fait naître des nouvelles couleurs

Pour changer la nature

La fleur commence à s’ouvrir

La fleur s’ouvre

Et laisse sortir son doux parfum

Mais je suis bien étonné

Il n’y a rien de tout ça à l’intérieur

Une nouvelle vie commence

 

 

 

Deuxième prix 12/18ans, Hamza Ramli:

 

A quoi pense un chien ?

Dites-moi, à quoi pense un chien ?

A mon avis

Il pense à des os de dinosaures

Il pense à son maître peut-être

Il pense à sa copine, une Yorkshire

Une blonde au cœur noir

Coquet il pense à son prochain bain

Il pense à la blancheur de ses dents

Tu n’en sais rien

On n’en sait rien

Ramzi Mhala

 

Troisième prix 12/18ans, Abdelhakim Ramdani:

 

Je voudrais voir les félins de la Savane à la fourrure tavelée, les léopards. Je voudrais voir les yeux mystérieux d’une araignée, les piranhas de la Préhistoire aux dents acérées et à la robe dure comme le marbre. Je voudrais voir un Grammy Awards remis à mes mains tremblantes.

 

 

 

 

Je voudrais entendre la douce musique d’une rivière au milieu de l’après-midi. Je voudrais entendre le souffle dévastateur de la tempête Xynthia. Je voudrais entendre la joie du peuple musulman lorsque Kadhafi aura démissionné.

 

 

 

Je voudrais goûter le plat qui fit pâlir Paul Bocuse. Je voudrais goûter la chair appétissante du grand requin blanc, le miel de la grande reine des guêpes, la chair de méduse.

 

 

 

Je voudrais toucher la peau durcie du requin tigre – cela m’intrigue. Je voudrais toucher le plateau sur lequel Michaël Jackson a répété son spectacle This is it. Je voudrais toucher la mystérieuse pierre de Rosette, l’épée qui appartint à Mahomet plus de dix ans.

 

Mandarin Albedhik

 

Commenter cet article